PISTER LES CRÉATURES FABULEUSES

D'APRÈS BAPTISTE MORIZOT

MISE EN SCÈNE PAULINE RINGEADE

Création 2021

Création 2021 - Création jeune public

PRESENTATION

 

Ce projet de théâtre s’adresse au jeune public, à partir de 7 ans. Il est adapté d’une conférence jeune public de Baptiste Morizot, intitulée Pister les créatures fabuleuses. 

Baptiste Morizot est philosophe et pisteur. Il pratique le « pistage » : cela consiste à suivre, à lire les traces et indices que laissent les autres animaux dans le paysage, sur les sentiers, dans la neige, la boue etc, pour suivre leurs pistes, et ainsi tenter de mieux comprendre comment ils vivent, où ils vivent, dans quelles interactions sociales, dans quelles nécessités vitales… Il est aussi chercheur et enseignant en philosophie à l’université d’Aix-Marseille, et c’est précisément au cœur de cette pratique du pistage qu’il développe une pensée du vivant extrêmement puissante, active et enthousiasmante. Dans ce texte, il partage des récits de pistage, nous partons en forêt avec lui, en montagne, et suivons des loups, des ours, des lynx…l’adrénaline de ces enquêtes ancestrales coule instantanément dans nos veines, et la curiosité est aiguisée au plus haut point.

Ce spectacle met en jeu un récit du réel. Il est porté par une actrice, Eléonore Auzou-Connes, qui joue Baptiste Morizot.

Elle arrive avec un sac à dos de randonnée, et tout ce dont elle aura besoin se cache à l’intérieur. Comme une Mary Poppins forestière. 

Dedans, il y aura probablement de quoi fabriquer en vrai des « faux sons ». Comme le font les bruiteur.ses de fiction radiophonique. 

On utilise de vrais objets pour produire le son d’autres objets, êtres ou matières. C’est fabuleux de découvrir que dans une paire de gants se cachent les ailes d’un oiseau ou dans un sac de tissu rempli d’on ne sait quoi, des pas dans la neige…

La création sonore, dirigée par Géraldine Foucault, sera faite avec la complicité d’une bruiteuse, Sophie Bissantz , et ce travail de bruitage sera transmis puis pris en charge par l’actrice au plateau. 

La pensée de Baptiste Morizot se construit « dehors », en marchant, en observant. Quand il part « s’enforester ». Nous allons donc, de manière succincte, le mettre « en conditions », et nous – spectateurs - avec. Construire quelques images du dehors, avec des outils scéniques très simples et légers, et surtout avec le son et notre écoute.

Il est beaucoup question dans ce texte de "l'invisibilité" des animaux, il me semble donc évident de ne pas travailler à représenter au plateau leurs présences par des images. En revanche, il est essentiel que ces présences existent sensiblement, organiquement. Et que les représentations se fassent dans nos têtes, dans nos corps de spectateurs, grâce à ce dispositif d'écoute et d'attention que nous développerons avec toutes les créatrices de l'équipe.

Le dispositif scénique imaginé par Floriane Jan, et les objets, participeront au travail du son, mais seront aussi des appuis de jeu pour l’actrice, pour nous accompagner dans l’écoute du texte. 

Baptiste Morizot, en philosophe, pense « avec des tiroirs » : une pensée en amène une autre, et de cette sente de forêt nous passons au lit de la rivière, en faisant un détour par la géopolitique lupine, et puis nous retrouvons la première sente de forêt. 

Les objets pourront être, comme les « laissées » des loups au bord des chemins, des marquages de zone pour les territoires de pensées traversées. 

Un support, une cartographie pour naviguer dans cette arborescence, qui finalement, composera un paysage hétéroclite et inattendu.

Fanny Perreau, éclairagiste, travaille avec Pauline Ringeade depuis 4 ans. Elles poursuivront leur collaboration sur ce projet. Une image du texte retient leur attention pour commencer à y rêver :

« Les animaux entretiennent des rapports compliqués avec les humains. Ils estiment que nous ne sommes pas toujours très fiables, et ils ont raison. En conséquence, ils sont très doués pour disparaître. 

Vous ne voyez pas les animaux car ils établissent entre vous et eux une distance de fuite, comme si je déplaçais devant moi un cercle de lumière et que l’animal s’en allait chaque fois qu’il apercevait ce cercle. Il suffit que cette distance de fuite soit plus grande que ma capacité à voir, pour que je ne voie jamais un animal. »

DISTRIBUTION

Texte : Baptiste Morizot

Mise en scène : Pauline Ringeade

Jeu : Éléonore Auzou-Connes

Dramaturgie : Marion Platevoet

Bruitages : Sophie Bissantz
Création sonore : Géraldine Foucault

Costumes : Aude Bretagne

Scénographie : Floriane Jan
Création lumières : Fanny Perreau

Régie générale : (en cours)
Administration de production : Laure Woelfli et Victor Hocquet

 

PRODUCTION ET SOUTIENS

 

Production : L’Imaginarium

Coproduction : Le Nouveau Relax, Scène conventionnée d’intérêt national de Chaumont | Comédie de Colmar, Centre Dramatique National Grand Est | La Manufacture, Centre Dramatique National Nancy Lorraine | Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre Dramatique National | Théâtre d’Angoulème - Scène nationale | TJP, Centre Dramatique National Strasbourg-Grand Est | (en cours).

Soutiens : TAPS, Théâtre Actuel et Public de Strasbourg | DRAC Grand Est | Ville de Strasbourg. 

 

La Compagnie bénéficie du dispositif de la Région Grand Est d’aide triennale au développement des équipes artistiques du spectacle vivant pour la période 2019-2021

 
CALENDRIER

Saison 21/22

Novembre 2021 - CREATION 

LE NOUVEAU RELAX, Scène conventionnée de Chaumont (52) 

En cours

 
 
 
 
 
PHOTOS ET VIDEOS
 
DOCUMENTS A TÉLÉCHARGER

LA POULIE PRODUCTION - La Fabrique de Théâtre, 10 Rue du Hohwald - 67000 STRASBOURG

Siret n°802 582 817 00010 - APE 9001Z - Tel : 09 83 74 23 70 - lapoulieproduction (at) gmail.com