Mathias Moritz

audio-interview-de-mathias-moritz-(deuxieme-partie)-1380806487.jpeg
GROUPE TONGUE

À partir de 2001, Mathias Moritz construit un théâtre autodidacte avec un collectif d’acteurs strasbourgeois. Il met en scène des spectacles qui replacent à notre époque des figures fondatrices ou des états sensibles de la modernité.

Fin 2006, il créé la Dinoponera / Howl Factory, compagnie avec laquelle il signera plus d’une vingtaine de mises en scène. Elles mettent l’accent sur quatre points, précipités dans les fractures contemporaines :

• Dialogue avec les réalités européennes et leur destin.

• Tensions du présent et du passé, centrées sur le rapport à l’histoire et les crises de la filiation.

• Ouverture vers des formes et des publics évoluant aux marges de l’action culturelle.

• Exigence théâtrale, dont l’ambition populaire engage une esthétique forte, pour libérer l’imaginaire autant que la raison civique. 

Au printemps 2019 il refonde son théâtre avec le Groupe Tongue dont les créations emprunteront systématiquement trois axes : le mélodrame, la comédie et le tragique. Hôtel Proust en sera le projet initiateur.

 
HôtelProust_crédit AFP POOL _ AFP.jpg

HÔTEL PROUST

Création 2022

1995, année électorale. Celle de la « fracture sociale ».
2022, la fracture est devenue ravin, faute de soin. À travers une galerie de personnages aiguisés et cocasses, nés d’une écriture de plateau et portés par l’énergie explosive de six comédiens, le metteur en scène Mathias Moritz raconte le glissement, pendant ces trois décennies, de l’inconscience de la société vers l’effroi actuel.

Dans le grand hall de l’Hôtel Proust, une société prend forme. Il y a Bernhard, dont la boîte de Minitel rose est un succès colossal ; Karen, complètement perdue dans son existence, mais dont l’ascension va être fulgurante ; Michel, le plus grand acteur français de sa génération, mais tout le monde l’a oublié ; Filip, une vedette de boys band noyée sous les dettes ; Corinne, une ministre du futur… Tous peuplent le luxueux Hôtel Proust, symbole des brassages permanents qui entrecroisent les comédies humaines. Un site-monde garni de bars et de commerces, un lieu mythologique où l’on devine d’obscures chambres immorales et tout un théâtre de sacrifices. Dans ce labyrinthe de la mémoire, fondu entre deux époques, le mélodrame et l’humour relancent sur un rythme détonant des zones d’apocalypse et de mélancolie. Sauver quelques miettes de beauté, pour croire encore que demain ne sera pas un retour au passé.

Théâtre tout public à partir de 15 ans 

Durée prev : 1h40

CALENDRIER 22/23

Mar 08.11.22 | Espace 110 – Centre culturel d’Illzach (68) 

Jeu 10 + Sam 12.11.22 | Comédie de Colmar – CDN Grand Est Alsace (68)

Jeu 12 + Ven 13.01.23 | Le Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne (67)

DISTRIBUTION

Mise en scène Mathias Moritz

Avec Frédéric Baron, Débora Cherrière, Claire Rappin, Lucas Partensky, Vincent Portal, Romaric Seguin

Scénographie Arnaud Verley

Dramaturgie, direction d’acteurs et écriture Antoine Descanvelle & Mathias Moritz

Création lumières Fanny Perreau

Création sonore et régie générale Nicolas Lutz

Costumes Élise Kobisch-Miana

Administration de production Laure Woelfli 

PRODUCTION ET SOUTIENS

 

Production : Dinoponera / Howl Factory

Coproduction : Le Maillon, Théâtre de Strasbourg - scène européenne | Espace 110 – Illzach  | Comédie de Colmar, CDN Grand Est Alsace | La Filature, scène nationale de Mulhouse

Soutiens : DRAC Grand Est | Ville de Strasbourg | Région Grand Est | Le Manège, Scène nationale de Maubeuge | Artopie, Meisenthal | Schaubühne Lindenfels, Leipzig | Agence Culturelle Grand Est.