Cyril Balny

1©TAPS-JulieSchertzer.jpg
LA RÉCIDIVE

Fondée en 2013 à Strasbourg, La Récidive réunit Cyril Balny, comédien et metteur en scène, et Fanny Perreau, régisseuse diplômée de l’École du Théâtre National de Strasbourg. La complicité artistique du duo les pousse à réinventer leurs rôles à chaque projet. Le travail de la compagnie s’inscrit dans un théâtre sensible qui se rend attentif aux perceptions provoquées chez le spectateur. Ils développent des expériences sensorielles singulières telles des plongées dans l’inattendu. Créations théâtrales, documentaires, cinéma expérimental ou installations forment autant de voyages possibles et imprévisibles.

 

HERCULE

Création 2024

Au pied d’un volcan, Hercule se meurt.

Alors que le public, chauffé par le chœur, trépignait d’impatience de retrouver ce héros conquérant et civilisateur, il voit surgir devant lui une silhouette fragile, dans une carcasse devenue trop grande.

 

Le projet revisite les dernières heures de cette figure monumentale à partir d’un montage de vers de Sénèque (essentiellement Hercule sur l’OEta) retraduits pour l’occasion. La parole pourra sortir de ce cadre : les acteurs improviseront pour construire un rapport vivant avec le public, dans l’esprit du concert.

La mort d’Hercule marque la fin d’une civilisation et la bascule vers un nouvel ordre du monde, encore inconnu. Dans nos représentations contemporaines, Hercule est l’icône par excellence de la virilité. On le retient comme nettoyeur des monstres, comme archétype de la force. Retourner au mythe, c’est l’occasion de voir une réalité et un parcours plus complexes. Ici, on le cueille au seuil de sa mort, dans un état de décrépitude avancé. Le personnage est confié au corps et la voix d’une femme : un contrepoint à même de fissurer cette image de la masculinité, mais aussi de travailler ses fragilités, jusqu’au burlesque.

Pour comprendre l’état piteux dans lequel nous retrouvons le héros, nous inventons sa "rétrospective" dans une transposition contemporaine : nous suivons sur les écrans les frasques et coups d’éclat d’un rappeur fictif, Alcide (prénom mortel d’Hercule).

Il s’agit de déconstruire joyeusement Hercule et les relents herculéens qu’on peut sentir dans l’air : le regret des vieilles idoles, le rêve d’un héroïsme moderne, la peur du déclin d’une civilisation… mais comme c’est difficile de se dessaisir d’un monde avec lequel on fait corps…

CALENDRIER 22/23

Résidence de recherche

Lun 24 → ven 28.10.2022 | Le Maillon – Strasbourg (67)

En cours de construction

DISTRIBUTION

Écriture, mise en scène, création vidéo : Cyril BALNY

Création musicale et création sonore : Cyril BALNY et Pierre-Mathieu HEBERT

Régie générale : Pierre MALLAISÉ 

Collaboration artistique : Fanny PERREAU ?

Collaboration dramaturgique : Marion PLATEVOET

Avec : Iannis HAILLET, Romain PIERRE et Cyril BALNY

Réalisation vidéo : Romain PIERRE

Direction de la photo : Maeva DROUIN

Opératrice caméra : Émelie CARLIER

Construction : Karim BAKHOUCHE et Zoé BOUCHICOT 

Collaboration à la scénographie : MICROMEGAMONDES - Thérèse PARTIOT et Gauthier MESNIL-BLANC

Accompagnement en production : Frédérique WIRTZ et Emilia VOGTENBERGER - La Poulie Production 

PRODUCTION ET SOUTIENS

Production : La Récidive


Soutiens : Le Maillon, théâtre de Strasbourg - Scène européenne (en cours)

 
4©TAPS-JulieSchertzer.jpg

LE TÉMOIN

Création 2022

La boite noire du théâtre se transforme en boite blanche et devient, pour le temps de la représentation, l’analogie d’une mémoire vierge. Une boite blanche comme réceptacle prêt à accueillir toutes les images à venir.

 

Le spectateur se retrouve dans un premier temps face à une scène vide où il peut encore projeter tous les spectacles possibles. Au fil des actions les possibilités vont se réduire et le spectacle se déterminer. Mais que se passerait-il si ce qui débutait sur scène n’était pas le début du spectacle ? Si le spectacle lui-même était une tentative pour retarder l’instant de la détermination ? La tentative de se maintenir dans le tout possible ?

 

Le Témoin et Quelqu'un aurait pu venir forment un diptyque ayant en partage le thème de la mémoire. La mémoire comme le territoire où vivent nos images intimes : là où elles se forment, se transforment et s’évanouissent. Un territoire tempétueux où les images se télescopent et se réinventent sans cesse.

 

Ces deux expériences artistiques indépendantes trouvent leurs résonances au sein du diptyque. La traversée de l'une offre un prolongement à l'autre et le spectateur devient créateur de ses propres raccords.

 

Forme théâtrale tout public 

Durée : 1h10

​CALENDRIER 22/23

Jeu 13.04.2023 | Espace 110 – Centre culturel d’Illzach (68) 

DATES PASSÉES : 

Mar 10.05.22 | Le Nouveau Relax, Scène Conventionnée d’intérêt national de Chaumont (52)

Mar 03 → Ven 06.05.22 | TAPS Laiterie – Strasbourg (67)​

DISTRIBUTION

Conception, écriture et jeu Cyril Balny

Co-mise en scène et création lumière Fanny Perreau

Composition sonore et régie plateau Pierre-Mathieu Hébert

Accompagnement à la production : Frédérique Wirtz et Victor Hocquet - La Poulie Production

PRODUCTION ET SOUTIENS

 

Production : La Récidive

Coproductions : TAPS - Théâtre actuel et public de Strasbourg / TJP – Centre Dramatique National Strasbourg Grand Est / Le Nouveau Relax - Scène conventionnée d’intérêt national de Chaumont. 

Soutiens : DRAC Grand Est / Région Grand Est / Ville de Strasbourg / Collectivité européenne d’Alsace / Agence Culturelle Grand Est / Illiade - Centre Culturel d’Illkirch-Graffenstaden / La Semencerie / Le Maillon, théâtre de Strasbourg / Scène européenne dans le cadre du projet « L’âge d’or. Chantiers à ciel couvert ».

Spectacle ayant bénéficié de l'aide de l'Agence culturelle Grand Est au titre du dispositif "Résidence de coopération".

 
La Récidive - Le Témoin © Agence culturelle - photo V. Muller (7).jpg

QUELQU'UN AURAIT PU VENIR

Création 2021

Quelqu’un aurait pu venir est un dispositif immersif au croisement de la vidéo, de la lumière et du son. Le dispositif anime l’espace vide d’une chambre, celle d’un.e inconnu.e, d’un quidam. Les murs, le mobilier et les objets évoquent le frémissement d’une vie en suspens. Le cours de cette vie pourrait reprendre à tout instant. La porte de la chambre restera entrebâillée, maintenant la possibilité d’un retour imminent.

 

Quelqu’un aurait pu venir met en scène la survivance de l’être absent, celui qui s’est soustrait à nos yeux, dont la présence charnelle n’est plus saisissable mais dont l’image continue à nous hanter. Paradoxalement, l’être absent devient omniprésent. Celui qui n’est pas là pourrait être partout. Son image peut surgir dans le moindre recoin de l’espace. Le spectre de sa présence continue à hanter notre mémoire.

Le Témoin et Quelqu'un aurait pu venir forment un diptyque ayant en partage le thème de la mémoire. La mémoire comme le territoire où vivent nos images intimes : là où elles se forment, se transforment et s’évanouissent. Un territoire tempétueux où les images se télescopent et se réinventent sans cesse.

 

Ces deux expériences artistiques indépendantes trouvent leurs résonances au sein du diptyque. La traversée de l'une offre un prolongement à l'autre et le spectateur devient créateur de ses propres raccords.

Durée 18 min

Installation pour 12 personnes (tout public)

DATES PASSÉES

Ven 18 + Sam 19.03.22 | Fabrique de Théâtre, Festival Les Giboulées, Strasbourg (67)

Jeu 09 → Sam 11.09.21 | Le Nouveau Relax, Scène Conventionnée d’intérêt national de Chaumont (52)

​Jeu 08 → dim 11.04.21 | TJP, CDN Strasbourg Grand Est (Annulées cause Covid)

DISTRIBUTION

Conception, écriture et création vidéo Cyril Balny

Direction technique et création lumière Fanny Perreau

Création sonore Pierre-Mathieu Hébert

Collaboration à la scénographie et construction  Zoé Bouchicot

Collaboration à la construction Karim Bakhouche

PRODUCTION ET SOUTIENS

 

Production : La Récidive

Coproductions : TAPS - Théâtre actuel et public de Strasbourg / TJP – Centre Dramatique National Strasbourg Grand Est / Le Nouveau Relax - Scène conventionnée d’intérêt national de Chaumont. 

Soutiens : DRAC Grand Est / Région Grand Est / Ville de Strasbourg / Collectivité européenne d’Alsace / Agence Culturelle Grand Est / Illiade - Centre Culturel d’Illkirch-Graffenstaden / La Semencerie / Le Maillon, théâtre de Strasbourg / Scène européenne dans le cadre du projet « L’âge d’or. Chantiers à ciel couvert ».

Spectacle ayant bénéficié de l'aide de l'Agence culturelle Grand Est au titre du dispositif "Résidence de coopération".